Cet article n’est que le fruit des expériences de son auteur, il n’a été soumis à la validation de personne. Il n’est donc pas à prendre pour parole d’évangile et est destiné à être corrigé/réfuté/amélioré par d’autres confrères. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de ce texte.

Il arrive souvent de vouloir obtenir un contour vectoriel 2D représentant l’ombre au sol de formes 3D (e.g. des bâtiments, un modèle 3D urbain, …). A cet effet, chacun semble avoir sa technique, plus ou moins évidente, plus ou moins fiable. En voici une qui a le mérite d’être personnalisable, relativement simple et rapide.

Considérons la scène suivante dont nous voudrions extraire l’ombre portée en dessin vectoriel:

image1
Scène de travail: 1 parallélépipède, 1 tore et 1 pyramide

Étape 1: Créer une surface (ou un solide) pour représenter le sol

Pour faire simple, on peut utiliser l’outil plan (Create ⇒ Planar):

image2

Cette surface doit s’intégrer à z=0 et/ou directement sous les formes 3D à considérer, en fonction de votre scène et du système de coordonnées:

image3

Étape 2: Extraire les bordures des solides (ou meshs / surfaces / lignes) dont on veut obtenir l’ombre portée

L’idée est de ne garder que les lignes formant les arêtes des formes 3D dont les ombres nous intéressent. Deux techniques semblent faire l’affaire :

  • l’outil FLATTEN
  • l’outil d’extraction des bordures (« Extract edges ») :

image4

C’est cet outil que nous privilégierons car il conserve la 3D (pas besoin de se conformer à un angle de vue en particulier), il est efficace en terme de traitement et fonctionne avec plusieurs types de formes : solides, surfaces, mesh…

Note: Pour le tore (qui n’a pas de “bords”), il aura fallu préalablement le convertir en mesh.

Supprimer (ou simplement masquer) ensuite les formes originales pour ne garder que les lignes de bordure :

image5

Pour ne pas s’embrouiller, choisir une couleur de dessin différente (Propriétés ⇒ Général ⇒ Couleur):

image6

Étape 3: Choisir (consciencieusement) l’angle de vue:

Il faut ici se mettre à la place du soleil, pour de vrai, et imaginer que l’ombre portée arrivera juste derrière les formes telles qu’on les voit depuis notre angle de vue.

Deux options s’offrent à vous: les vues parallèles (isométriques) et en perspective (réalistes). Dans notre exemple, on choisit un angle de vue en particulier et une projection parallèle, moins réaliste mais ici plus esthétique :

image7

Au besoin on pourra enregistrer l’angle de vue (dans le gestionnaire de vues) pour la réutiliser plus tard:

image8

Une fois votre angle de vue déterminé, c’est maintenant qu’intervient la part de magie : Surface ⇒ Projeter la géométrie ⇒ Projeter sur la vue (sélectionner d’abord les bordures à projeter puis la surface représentant le sol).

Rien ne se passe ? Opérez une rotation de l’angle de vue pour voir les projections apparaître sur le plan du sol:

image9
Rassurant ?

Étape 4: Nettoyage:

Effacer / Masquer les bordures blanches (via l’outil “Sélection rapide”) et extraire le contour de la surface de sol:

image10

Précaution d’usage, changer la couleur d’édition, ce qui fera gagner du temps plus tard:

image11

Et maintenant, second coup de baguette magique : utiliser la commande CONTOUR. Dans la boîte de dialogue, garder la détection d’îlots activée puis cliquer “OK”. Sélectionner un point se trouvant entre le contour de l’ex-surface et les formes. Une fois les zones calculées, valider la sélection (Entrée).

image12

Visiblement, ça a marché … mais ça nous donne plus d’éléments que nécessaire. Effacer / Masquer les traits verts uniquement (outil de sélection rapide, d’où l’utilité de varier les couleurs plus tôt) pour analyser la scène :

image13

C’est ici que l’on va passer le plus de temps (c’est cela dit la dernière étape) et cela dépend entièrement de la nature de votre scène initiale … et du nombre d’éléments ayant des particularités: ceux qui contiennent des trous, ceux qui sont faits d’une multitude de petits bordures (certains meshs par exemple) …

Nous ne détaillerons pas le procédé de nettoyage complet ici mais en sélectionnant méticuleusement les contours internes, on s’en sort assez facilement. Il peut être utile d’utiliser l’outil CONTOUR une seconde fois pour les “trous”, l’intérieur de notre tore est un exemple.

image14
Dessin final, après nettoyage

 

Le tout est prêt à être exporté dans Photoshop/Illustrator pour peaufiner un visuel avec des ombres portées “exactes”.

 

Publicités